Fédération PCF de l'Aude

Fédération PCF de l'Aude
Accueil
 



 
 
 

Laurence Cohen arrêtons de romantiser les féminicides

Arrêtons de romantiser les féminicides !

Jonathann Daval a avoué avoir tué son épouse, Alexia Daval, en octobre dernier. Il avait d’abord tenté de camoufler ce féminicide derrière une histoire d’assassinat mystérieux pendant son jogging. Derrière cette histoire, on ne peut d’abord s’empêcher de se demander combien d’affaires de « joggeuses assassinées » cachent en réalité des meurtres non pas de la part d’inconnus mais de maris, d’ex-compagnons, de proches ?

Le traitement médiatique révèle l’ampleur du travail qui reste à mener pour faire reconnaître les féminicides. En effet, l’avocat de Jonathann parle « d’accident », d’un homme « débordé », face à Alexia qui aurait une personnalité « écrasante », le rabaissant…

Si ces mots sont ceux d’une personne chargée de la défense de Jonathann, il est inadmissible de voir les médias reprendre ces éléments de langage, repoussant la faute sur la jeune femme de 29 ans, parlant de « drame conjugal » et euphémisant les violences qu’elle a subies. En effet, il est irresponsable de la part de journalistes de parler d’ « accident » pour désigner un crime perpétré par un mari sur sa femme, qui l’aurait d’abord étranglé, puis aurait brûlé son corps et menti pendant de long mois sur ses actes.

Les meurtres de femmes par leur conjoint ou ex-conjoint ne sont pas des faits divers ni des drames romantiques : il s’agit de féminicides. Rappelons-le, en France, une femme meurt tous les 3 jours de violences conjugales.

Pour lutter contre toutes les violences faites aux femmes, il faut donner des moyens aux associations féministes et investir 5 milliards d’euros dans l’égalité femmes-hommes. Le Parti Communiste Français demande au gouvernement de s’engager réellement en mettant les moyens des ambitions affichées pour lutter contre les féminicides.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.