Décès de Mylène et Bernard

Communiqué de la fédération du PCF Aude.

Mylène et Bernard Vesentini sont décédés ce dimanche matin dans un accident de la route alors qu’ils circulaient en moto. Ils allaient participer à l’organisation du stand des communistes audois et ariégeois à la fête de l’Humanité.

Ils étaient des parents, des grands-parents, des frères et sœurs, aimants et attentifs, des militants intègres et passionnés. Mylène étaient la secrétaire de notre fédération, membre du conseil national de notre parti. Elle était conseillère régionale, responsabilité qu’elle exerçait avec passion. Elle s’investissait sans compter dans ses différents responsabilités. Elle continuait à militer au syndicat CGT en disant qu’il fallait marcher sur ses deux jambes politique et syndicale.

Elle était surtout pleine d’humanité désintéressée. Quelque soit le lieu où elle se trouvait, elle défendait la cause des femmes, elle combattait tous les racismes, elle prenait le parti des réfugiés et des laissés pour compte.
Nombreux sont les démunis qu’avec Bernard ils auront accueillis sans plus se préoccuper de leur confort personnel. Et Bernard n’était pas en reste, quelquefois râlant, toujours présent et heureux de cette effervescence. Nous les aimions et les respections. Ils étaient la vie, profondément communistes. Ils vont laisser un vide considérable qu’il sera difficile de combler

Au nom de tous les communistes audois, nous présentons à leurs enfants Jérémie et Anne-Laure, Amandine et Nicolas, à leurs petites filles Amélia et Eleanore, à leurs frères et sœurs, à leurs familles, nos condoléances, notre amitié fraternelle et les assurons de notre soutien et de notre solidarité.

Un registre de condoléances est ouvert à la fédé, 93 rue Aimé Ramond à Carcassonne lundi et mardi, de 10 h à 12 h et de 16 h à 19 h.

5 réflexions sur “Décès de Mylène et Bernard”

  1. Message de Pierre Laurent Secrétaire National du PCF

    J’ai appris avec stupeur et une infinie tristesse la disparition accidentelle de Mylène et de son mari Bernard. Face à ce drame épouvantable et injuste je veux d’abord adresser a leurs enfants et petits enfants, à toute la famille aujourd’hui sous le choc, mes pensées les plus chaleureuses et leur dire combien nous partageons tous leur peine. Je veux également dire à tous les communistes de l’Aude, de la région Occitanie et au delà l’émotion et la solidarité de la direction nationale du PCF. Mylène était une dirigeante départementale et nationale, une élue régionale appréciée de toutes et tous. Sa bonne humeur, sa franchise, son caractère franc et direct nous aidaient à avancer et nous faisaient du bien à tous. Avec Bernard elle formait un couple de militants dévoués, toujours disponibles, toujours tournés vers les autres. La porte de leur maison était toujours ouverte. Je suis, nous sommes tous, dans la tristesse ce soir. Je renouvelle mon affection a toute sa famille, toute ma solidarité aux militant-e-s et elu-e-s communistes de l’Aude et de l’Occitanie. Ils savent pouvoir compter sur l’aide et le soutien actif de la direction nationale.
    Pierre Laurent

  2. C’est avec une très grande tristesse que j’ai appris cette terrible nouvelle .La dernière fois que je les ai rencontré c’est à la fête de Coursan cette année .Je tenais à présenter mes condoléances à sa famille , c’est amis’es , à la fédération de l’Aude et à tous les militants .
    Didier Broucke
    Loire atlantique

  3. Je suis bouleversé par la disparition brutale de Mylène et Bernard. Dans notre jeunesse, nous militions ensemble à la JC… En juin dernier, j’ai rencontré Mylène à Rivesaltes pour un compte rendu de mandat pendant lequel elle fut brillante. J’en garde un souvenir joyeux, tant elle était avenante, ouverte et dynamique, comme toujours…Le destin a frappé trop tôt. C’est un peu de nous qui s’en va… adieu mes camarades. Mes pensées les plus chaleureuses vont a leur famille et à leur camarades de combat de la fédé de l’Aude. Fraternellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*